Comment motiver mes étudiant-e-s

A l’EPFL la présence aux cours et exercices n’est pas obligatoire, ce qui peut faire craindre aux enseignant-e-s de se retrouver dans une salle vide.

Voici quelques conseils sur la façon de capter l’attention de vos étudiant-e-s.

Cibler le bon niveau

Pour que les étudiant-e-s restent assidu-e-s à un cours, ils ou elles doivent avoir un sentiment de réussite et de progression. Ceci implique deux aspects : il faut d’une part qu’ils aient les acquis de base nécessaires pour comprendre les nouvelles idées présentées dans un cours et, d’autre part, que les tâches qui leur sont assignées en cours soient assez difficiles pour les stimuler, sans toutefois être insurmontables.

Il est donc judicieux, dans un premier temps, de s’assurer que les étudiant-e-s aient bien les connaissances nécessaires pour suivre votre cours. Cela peut les aider à se sentir impliqués pour atteindre les objectifs de cours. Si vous enseignez dans le cadre de l’année propédeutique, il faut savoir que les étudiant-e-s de première année arrivent à l’EPFL avec une grande diversité de bagages éducatifs. Il est attendu d’eux qu’ils aient des notions de base de géométrie plane, et qu’ils connaissent les principes fondamentaux de la trigonométrie et de l’analyse de fonctions trigonométriques. Afin de leur préciser ce qu’ils doivent savoir avant de commencer l’EPFL, tous les étudiant-e-s de première année reçoivent pendant les mois d’été l’ouvrage « Savoir-Faire en maths » qui expose ces prérequis et leur permet de réviser les compétences clés en mathématiques. Ils et elles sont également invité-e-s à auto-évaluer leur niveau. Les réponses automatiques permettent aux étudiant-e-s de vérifier leur niveau de mathématiques avant le début du premier semestre.

Dans un deuxième temps, vous pourriez essayer de veiller à ce que les exercices et autres tâches poussent les étudiant-e-s au-delà de ce qu’ils ou elles sont déjà capables de faire facilement, tout en restant réalisables pour la majorité des étudiant-e-s.

Prendre en compte les habitudes d’apprentissage

Chaque établissement a son propre environnement et sa propre culture d’apprentissage et d’enseignement.

Bien qu’il existe de grandes différences entre les étudiant-e-s et entre les cours, voici certaines caractéristiques de la culture pédagogique à l’EPFL :

  • les étudiant-e-s s’attendent souvent à recevoir le polycopié de votre cours, qu’ils ou elles préfèrent quand il est rédigé clairement, sans fautes de frappe (surtout dans les formules), et qu’il couvre les sujets effectivement traités dans le cours (et cela uniquement).
  • certains étudiant-e-s prennent peu de notes pendant les cours. Cependant, les recherches ayant prouvé que les étudiant-e-s qui prennent des notes manuscrites ont tendance à obtenir de meilleurs résultats que ceux qui ne le font pas, il peut être utile de les encourager à le faire.
  • de nombreux étudiant-e-s se sentent à l’aise dans la résolution de problèmes écrits bien définis, mais moins avec des problèmes ou des contenus ouverts ou plus vagues.
  • seuls certains étudiant-e-s lisent les ouvrages de référence autres que le polycopié, et cela nécessite généralement que l’enseignant-e rende explicite le lien avec le contenu du cours.

Pour mieux comprendre la culture d’enseignement et d’apprentissage de votre propre section, vous pourriez en discuter avec :

Donner de bonnes raisons d’apprendre

N’oubliez pas que les étudiant-e-s qui fréquentent votre cours ont des charges de travail importantes et doivent souvent établir des priorités dans la gestion de leur temps. Par conséquent, il peut leur être utile d’avoir des explications claires sur la meilleure façon de tirer parti de votre cours.

Pour ce faire, vous pouvez :

  • stimuler leur curiosité intellectuelle en mettant en évidence ce qui rend la matière intéressante en soi. Il a été suggéré que l’un des outils les plus efficaces à la disposition de l’enseignant-e est l’enthousiasme communicatif pour son sujet. Beaucoup d’étudiant-e-s seront conquis si vous réussissez à leur transmettre votre propre enthousiasme pour la matière.
  • mettre en évidence la pertinence des compétences techniques et des connaissances acquises dans le cours la profession qu’ils ont choisie. Cela les aidera à réaliser la valeur pratique et réelle d’un cours qui pourrait sans cela leur sembler très théorique.
  • préciser si un cours est obligatoire pour leur formation professionnelle et souligner son importance en tant que complément aux autres cours qui composent leur programme d’études.

Assurez-vous que ces informations soient communiquées clairement et le plus tôt possible dans le cours, de sorte que les étudiant-e-s trouvent leur propre motivation à le suivre.

Echanger avec mes étudiant-e-s

Un cours est toujours beaucoup plus motivant pour les étudiant-e-s lorsqu’ils sont invités à participer activement à son déroulement. Un-e enseignant-e expérimenté-e se sert de nombreuses techniques et sait souvent improviser pour susciter une ambiance interactive en classe. Cependant, en plus des méthodes traditionnelles, la technologie peut grandement stimuler l’investissement des étudiant-e-s en les encourageant à partager leurs réactions avec l’enseignant-e et entre eux.

Le système des clickers encourage les étudiant-e-s à participer au cours en donnant des réponses à des questions interactives en temps réel. Un tableau montrant la répartition des réponses est généré automatiquement à l’écran, stimulant ainsi les discussions générales ou en petits groupes. En outre, ce dispositif peut favoriser une évaluation formative en fournissant aux étudiant-e-s un retour immédiat sur leur compréhension et sur leurs progrès.

Vous pouvez également intégrer à votre cours une discussion autour des résultats de l’évaluation indicative de votre cours, les étudiant-e-s pouvant apporter de nombreuses idées stimulantes pour rendre votre enseignement plus attrayant pour ce public spécifique.

Gardez à l’esprit que les délégué-e-s des étudiant-e-s peuvent être une source d’informations riches et significatives sur la façon dont votre cours évolue et ce qui peut être fait pour améliorer l’investissement des étudiant-e-s.

D’autres idées pour développer la participation des étudiants en cours peuvent être trouvées ici.