Exercices

Séances d’exercices

Les exercices sont l’occasion pour les étudiant-e-s de mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Pour les enseignant-e-s, les séances d’exercices fournissent une information instantanée sur l’état de compréhension de la matière par les étudiant-e-s.

A l’EPFL, les étudiant-e-s doivent assimiler des concepts scientifiques, mais ils ou elles doivent aussi être en mesure de les appliquer, de les modéliser en termes mathématiques et de faire des calculs et dérivations corrects. Les séances d’exercices peuvent répondre à tous ces objectifs.

Dans l’idéal, quels genres d’exercices les étudiant-e-s devraient-ils faire ?

  1. Parce que la répétition est essentielle au développement de la maîtrise et de la mémoire, ils devraient répéter les compétences et les approches démontrées en classe.
  2. Au fur et à mesure que les étudiant-e-s maîtrisent les techniques, on peut les inviter à développer leurs capacités en les appliquant à des questions plus complexes ou à des situations inédites.

Voici quelques suggestions qui peuvent aider à améliorer l’apprentissage des étudiant-e-s dans les séances d’exercices :

  • Prévoir des exercices plus faciles au début avant de passer à d’autres plus complexes ou difficiles. Les étudiant-e-s auront plus de facilité à faire face à des problèmes complexes si ils ou elles ont eu l’occasion d’acquérir au préalable une certaine aisance avec les techniques. En fait, il existe des preuves que les étudiants réussissent les exercices mieux et plus rapidement si leur complexité est progressive, même si cela signifie qu’ils ont plus d’exercices à faire.
  • Donner des exercices sur la matière couverte dans les cours de la semaine précédente (par exemple, donner la 3e semaine des exercices sur le contenu vu lors de la 2e semaine, et ainsi de suite). Bien que les étudiant-e-s puissent trouver ardu de revenir à la matière de la semaine précédente, la répétition dans le temps augmente leurs chances de se souvenir du contenu à long terme.
  • Assurez-vous que les étudiant-e-s aient une possibilité de vérifier leurs réponses, par exemple en obtenant les corrigés. Ceux-ci peuvent être fournis quelques jours après les exercices si vous voulez donner une chance aux étudiant-e-s d’essayer de faire les exercices avant de regarder la solution.
  • Autant que possible, éviter les fautes de frappe ou erreurs dans les exercices ou corrigés. N’oubliez pas que si l’erreur peut vous paraître évidente, les étudiant-e-s n’ont pas votre expérience et pourraient donc perdre beaucoup de temps à essayer de « comprendre » d’où vient la « nouvelle » formule.
  • Les étudiant-e-s apprécient généralement que les exercices leur donnent l’occasion d’exercer le genre de compétences sur lesquelles ils seront évalués. En d’autres termes, ils apprécieront si certaines questions d’exercice ont le même format et le même niveau de difficulté qu’à l’examen.

En première année, de nombreux exercices en mathématiques et en physique sont organisés en séances de tutorat. Les étudiant-e-s y travaillent en groupes d’environ 8 personnes sous la houlette d’un tuteur plus expérimenté (généralement un-e étudiant-e en Master) pour orienter leur réflexion. Dans l’idéal, le tuteur ou la tutrice évitera de souligner directement les erreurs de l’étudiant-e, essayant plutôt de les aider à développer leurs aptitudes dans la résolution des problèmes et la vérification des erreurs, en les guidant par des questions. Lors du tutorat, les étudiant-e-s sont également encouragés à s’entraider, car cet enseignement par les pairs s’est révélé hautement bénéfique à la fois pour le pair enseignant et le pair apprenant (vous trouverez plus d’informations ici).

Ces mêmes idées peuvent être appliquées également dans d’autres sessions d’exercices, de sorte que :

  • La supervision des exercices puisse être considérée comme un processus d’orientation des étudiant-e-s vers une solution, sans leur fournir la solution, mais les moyens d’acquérir des stratégies efficaces de résolution de problèmes en posant des questions qui canalisent leur attention.
  • Des pratiques similaires de travail en groupe puissent être utilisées dans d’autres séances d’exercices même en l’absence d’un tuteur dédié. Il suffit de regrouper les étudiant-e-s par équipes de trois et de leur indiquer qu’ils doivent s’adresser les uns aux autres en cas de problème avant de demander de l’aide à la personne chargée de superviser la séance.

Si vous souhaitez renforcer vos compétences pour les séances d’exercices, vous pouvez vous inscrire à l’atelier « Effective Exercise Sessions » proposé par le CAPE ou solliciter un conseil personnalisé.