Méthodes pédagogiques

Diversifier les approches pédagogiques

L’efficacité de l’enseignement n’est pas nécessairement liée à ce que l’enseignant dit pendant le cours, mais plutôt aux techniques ou approches pédagogiques qu’il ou elle choisit pour permettre à ses étudiant-e-s d’atteindre les objectifs d’apprentissage visés.

Votre sujet étant généralement complexe et vos étudiant-e-s très divers, il pourrait être judicieux d’adopter plusieurs méthodes pédagogiques différentes pour votre cours.

Pour en savoir davantage sur la pédagogie de l’enseignement et de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur, vous pouvez consulter la collection d’ouvrages spécialisés du CAPE.

Pour des conseils personnalisés, n’hésitez pas à contacter un-e conseiller/ère pédagogique du CAPE.

L’objectif est l’apprentissage (et non l’enseignement)

Traditionnellement, l’enseignement et l’apprentissage au niveau universitaire ont été définis par les habitudes et la pratique. Les enseignant-e-s enseignent une matière donnée d’une façon particulière parce que c’est ainsi que leurs professeurs leur ont appris la même matière. C’est parfois synonyme de bonnes pratiques transmises de génération en génération. Mais parfois aussi, cela signifie que les pratiques élaborées dans un contexte ou à une époque donnés perdurent alors qu’elles ne sont plus adéquates.

Une bonne façon de repenser un cours est de se demander, au lieu de « que vais-je enseigner et comment vais-je enseigner? », plutôt « que vont apprendre les étudiant-e-s et comment vont-ils l’apprendre? ». Par exemple, si vous voulez que les étudiant-e-s soient en mesure d’appliquer un concept particulier dans le monde réel, ils doivent avoir une chance d’essayer de le mettre en pratique. Considérer ce que les étudiant-e-s doivent être en mesure de faire à la fin du cours vous permet de définir ce qu’ils ou elles doivent faire pendant le cours. Cela vous permet alors de voir ce que vous devez faire pendant le cours (c’est-à-dire comment vous allez enseigner) pour vous assurer que les étudiant-e-s s’investissent dans ces activités d’apprentissage. De même, les examens peuvent être alignés sur les objectifs d’apprentissage et utilisés pour valider que les étudiant-e-s aient atteint les objectifs fixés.

La première étape de ce processus consiste donc à définir clairement les objectifs d’apprentissage (ou acquis de formation) que vous souhaitez que vos étudiant-e-s aient atteints à la fin de votre cours. Cela nécessite une approche particulière, car s’il est relativement facile d’énumérer le contenu que vous souhaitez couvrir dans un cours (c’est-à-dire une « table des matières »), préciser les acquis de formation implique de détailler ce que vous souhaitez que les étudiant-e-s soient en mesure de faire avec ce contenu.

A l’EPFL les objectifs d’apprentissage (ainsi que le contenu) des cours sont définis dans la fiche de cours. Dresser une liste des objectifs d’apprentissage peut éclairer vos choix pour l’organisation de votre enseignement. Les acquis de formation mettent l’accent sur ce que font les étudiant-e-s plutôt que sur ce que fait l’enseignant-e.

Le Centre d’appui à l’enseignement a réuni des réponses aux questions fréquemment posées (foire aux questions) sur les acquis de formation.

Donner un feedback aux étudiant-e-s

Un moyen de mettre l’accent sur « ce que les étudiant-e-s apprennent » plutôt que sur « ce que j’enseigne » est de donner aux étudiant-e-s un feedback sur ce qu’ils apprennent pendant le cours. De nombreuses preuves existent que les étudiant-e-s apprennent généralement mieux quand ils sont en mesure de gérer leur propre apprentissage. Fournir aux étudiant-e-s des commentaires sur leurs progrès durant le semestre leur donne à la fois la motivation et l’information dont ils ont besoin pour mieux gérer leur propre apprentissage. Beaucoup d’étudiant-e-s ne sont pas très doué-e-s pour évaluer s’ils ont appris quelque chose jusqu’à ce qu’ils soient effectivement confronté-e-s à une tâche à accomplir ou qu’on leur demande de répondre à une question. Intégrer des tâches mettant les étudiant-e-s en situation active dans les cours et pendant le semestre aidera la plupart des étudiant-e-s à mieux apprendre.

Savoir constamment ce les étudiant-e-s apprennent est aussi utile pour l’enseignant-e. Cela peut l’aider à déterminer si une explication complémentaire est nécessaire ou si une partie du cours doit être repensée pour l’année suivante.

Différents moyens d’obtenir un retour sur la progression de l’apprentissage sont à la disposition des étudiant-e-s (et enseignant-e-s) :

  • des questions conceptuelles ou mini-exercices en classe peuvent fournir aux étudiant-e-s un retour immédiat pour savoir s’ils ont compris une idée et sont en mesure de l’appliquer. Si les étudiant-e-s doivent rendre leur réponse (par exemple en remplissant des feuilles d’exercices, en levant la main ou en utilisant les clickers), cela vous permet aussi de savoir si vous leur avez bien expliqué le concept.
  • inviter les étudiant-e-s à (se) poser des questions, par exemple par l’approche « Penser, Comparer, Partager » (« Think, Pair, Share ») ou leur demander des résumés anonymes du cours (« petits-papiers ») peut les amener à réfléchir à ce qu’ils ont ou n’ont pas compris et aussi vous donner des informations précieuses (pour plus d’idées voir la section sur le manque d’investissement des étudiant-e-s).
  • des quiz hebdomadaires (par exemple, sur le site moodle du cours) peuvent leur donner un retour rapide sur la façon dont ils ont assimilé la matière de la semaine. Avec Moodle, vous pouvez utiliser les questionnaires pour leur donner un feedback automatique sur les erreurs qu’ils ou elles font. De brefs quiz hebdomadaires peuvent également les inciter à réviser régulièrement, ce qui les aidera à se rappeler du contenu du cours sur le plus long terme.
  • des exercices bien conçus et leurs corrigés peuvent leur donner un feedback sur leur capacité à utiliser les outils et techniques introduits au cours. Si vos assistant-e-s prennent des notes sur les points qui posent problèmes aux étudiant-e-s, cela peut vous donner de précieux renseignements.
  • des quiz à mi-parcours peuvent familiariser les étudiant-e-s avec la forme que prendra l’examen final et leur permettre de mesurer leurs progrès. Cela peut aussi les motiver à réviser périodiquement la matière pendant le cours plutôt que de tout faire à la dernière minute (là encore, cela facilite leur apprentissage à long terme).