Comment réagir au feedback des étudiants ?

Il est important de ne pas oublier que le feedback des étudiants n’est pas le seul élément probant que vous avez à disposition pour évaluer vos propres cours. Les autres indications comprennent :

  • Une analyse de ce que les étudiant-e-s ont appris (comme en témoignent leurs résultats d’examen, par exemple)
  • Vos propres expériences dans l’enseignement du cours
  • Une discussion avec des collègues ou un-e conseiller/ère pédagogique
  • Les commentaires des anciens étudiants du cours.

Idéalement, il convient de considérer les commentaires des étudiant-e-s à la lumière d’autres retours sur votre enseignement, et non comme unique moyen de déterminer la « qualité » d’un cours.
 

Comment réagir aux commentaires des étudiant-e-s

Dans le cas d’une évaluation indicative il vous faut :

  • Prendre le temps : consacrez du temps à l’analyse des résultats de l’évaluation – n’essayez pas de le faire entre deux réunions.
  • Examiner le taux de réponse et le nombre de commentaires : si le taux de réponses ou de commentaires est faible, alors vous êtes plus susceptible d’obtenir des résultats extrêmes (négatifs ou positifs au-delà de la norme). Un taux de réponse plus élevé donne un meilleur aperçu de la situation d’ensemble.
  • Rechercher les schémas : par exemple, lire les commentaires une fois pour voir les grandes lignes, puis les relire pour voir combien de fois chaque thème est abordé. Rappelez-vous que même si des commentaires blessants attirent votre attention, ils peuvent ne pas être très représentatifs.
  • Discuter des évaluations avec les étudiant-e-s : la directive sur l’évaluation de l’enseignement exige que l’enseignant-e examine les résultats de l’évaluation avec les étudiant-e-s avant la fin du semestre. Cela peut être fait en présentant aux étudiant-e-s les principaux thèmes lors du premier cours après la période d’évaluation. Vous pouvez mettre en évidence les points sur lesquels vous êtes d’accord, ceux que vous réfutez et ceux que vous ne comprenez pas. Vous pouvez également demander aux étudiant-e-s de voter pour indiquer s’ils ou elles sont d’accord ou non avec un point ou s’ils pensent que c’est important.
  • Discuter de l’évaluation avec un-e collègue ou un-e conseiller/ère pédagogique : parcourez les commentaires et échangez vos points de vue avec un-e collègue. Les enseignant-e-s prêts à discuter de leur évaluation sont plus susceptibles d’améliorer leur enseignement que ceux qui examinent les commentaires seuls.
  • Eviter de prendre les critiques pour un affront personnel : lorsque les étudiant-e-s critiquent l’enseignement, vous pourriez être tenté-e de le prendre pour une critique personnelle. Essayez de vous concentrer sur ce que les évaluations disent de votre action (et non de qui vous êtes).

 

Traiter les commentaires durs ou blessants

Sur le questionnaire d’évaluation indicative il est rappelé aux étudiant-e-s de s’abstenir de faire des commentaires blessants ou discourtois. Alors que la grande majorité des étudiants respecte cette consigne, une minorité ne le fait pas. En cas de commentaires désobligeants ou blessants des étudiant-e-s, n’oubliez pas que :

  • Presque tous les enseignant-e-s – peu importe la façon dont ils enseignent – reçoivent des commentaires blessants à un moment ou un autre. Vous n’êtes pas seul-e !
  • Vos étudiant-e-s sont comme tout groupe de population : si certains peuvent être grossiers, la majorité ne l’est pas. Rappelez-vous que des commentaires durs ou blessants ne reflètent pas les points de vue de l’ensemble de la classe, mais seulement ceux d’un individu.
  • Certains étudiant-e-s peuvent se montrer blessants pour vous forcer à réagir (sur les sites web communautaires et les forums, c’est ce qu’on appelle un « troll »). Leur donner une visibilité (par exemple en montrant le commentaire à l’ensemble de la classe) peut les y encourager. Par contre, il peut être utile de rappeler en classe qu’un commentaire équilibré est plus susceptible d’avoir un effet positif qu’un commentaire dur ou blessant.